Mes pronoms sont :

iel/lea ou il/le

(Formes interchangeables: Neopronom « iel » ou Normatif, masculin )

Exemple d’usage dans des phrases :

  • Je pense qu'iel est très gentil·le.
  • Iel est mo voisin·e.
  • Je vais lea rencontrer bientôt.
  • Je me fie à ellui.

Tableau :

Sujet Objet direct Objet indirect Possessif
iel lea ellui mo

Partager :


Exemples dans des textes culturels :

Neopronom « iel » (iel/lea)

  • Degrassi : La nouvelle promo (S4:E9 #Obsession), 2017

    • « Iel ne sera pas d'accord.
      – Qui ça, "iel"?
      – Yael.
      »

  • Killer Game (Netflix; traduction: Hélène Janin), 2021

    • « Neé Justine Darby, cet élève m'a montré le sens du mot "courage" quand, à 11 ans, il est entré à l'école en étant elle et lui, et désormais, chaque jour dans ma tête, je applaudis, iel ou ellui. »

  • La méthode Kominsky (Chapitre 19 : De plus en plus absurde), 2021

    • « Hier, c'était la rentrée en grande section pour Jackie. Kelly veut qu'iel soit andro. Jackie a fait une crise car iel voilait être Buzz l'Éclair. »

  • Sex Education (S3:E2; Netflix), 2021

    • « – Je la connais. Enfin, elle m'a foncé dedans.
      – Mes pronoms sont iel/lo, mais pas de souci. Moi, c'est Cal.
      »

  • Star Trek: Discovery (S3:E8 Le Sanctuaire), 2020

    • « Ça n'a jamais correspondu à mon ressenti de dire "elle", alors... Je préfère que vous utilisiez "iel" à l'avenir. »

  • Joanna BerryVous êtes la lumière (Une nouvelle Star Wars: Squadrons), 2020

    • « Iel avait passé de bons moments sur Mirial. Mais chaque fois que Keo regardait les étoiles, iel éprouvait un désir impossible. S’il est possible d’être nostalgique d’un endroit où vous n’êtes jamais allé, Keo le ressentait chaque jour plus intensément... »

  • Rowan WilliamsLe visage dans ses étoiles (Une nouvelle League of Legends), 2021

    • « Je fonçai sur Shorin en hurlant. Iel leva son bouclier pour se défendre, mais je levai le mien avant de l'abaisser, profitant de son poids pour renverser Shorin. En un instant, mon épée passa au-dessus de mon bouclier, la pointe dirigée vers sa gorge. Iel leva son épée sur le côté, confirmant par ce geste que, s'il avait été porté, ce coup l'aurait abattu·e. »

C'est quoi, ces histoires de pronoms ?

Tout le monde utilise des pronoms personnels. Ce sont les mots qui remplacent un nom d’une personne pour qu'on n'utilise pas son nom chaque fois qu’iel est mentionné·e. La plupart des gens utilise « il/lui » et « elle/elle », donc on détermine automatiquement lequel utiliser en se basant sur l'apparence. Mais ce n’est pas si simple...

Le genre est compliqué. Il y a des gens qui « n’ont pas l’air » de leur genre. Certaines personnes préfèrent être genrées d’une façon différente que celle qu’on suppose. Certaines personnes ne rentrent pas dans les cases « homme » et « femme » et préfèrent un language plus neutre.

Vous pouvez utiliser cet outil pour partager un lien vers les pronoms que vous utilisez, avec des exemples, pour que vous puissiez montrer comment vous préférez être genré·e.

Pourquoi est-ce que c’est important ? Par simple décence humaine. Vous n’appelleriez pas Louise « Annette » simplement parce que vous préférez ce prénom, ou parce qu’elle a « l’air d’une Annette selon vous ». Ou même si le prénom « Annette » est bien inscrit sur son certificat de naissance, mais qu’elle le déteste et préfère utiliser « Louise ». Et c’est la même chose avec les pronoms - si vous ne voulez pas pas être impoli·e envers quelqu’un, adressez-vous à ellui correctement. La seule différence est qu’on connaît généralement le nom des gens, mais pas leurs pronoms. On se présente avec un nom, mais pas des pronoms. Changeons ça !

Page d’accueil